• Catégories

  • Lansana Kouyaté

    "Le changement tant attendu ne viendra que de l'engagement de chaque guinéen à apporter à la construction nationale sa brique. Tout ceci demande beaucoup d'audace et de sacrifice, mais aussi beaucoup de clairvoyance afin que les actions retenues de commun accord puissent servir la cause qui nous réunis ici aujourd'hui c'est -à -dire, le bien être des populations."
  • Lansana Kouyaté

    Lansana Kouyaté

  • Le rêve de Kouyaté pour la Guinée

    Je rêve d'un pays qui s'est réconcilié avec lui-même, qui répond aux attentes des Guinéens, compte sur la scène internationale, accueille des investissements à la hauteur de ses énormes potentialités, fonctionne suivant les principes de justice et d'équité. Nous pouvons réaliser cette métamorphose en un temps record. Le Ghana des années 1980 était plus arriéré que la Guinée d'aujourd'hui. Il a fait de grands pas en peu de temps. Que Dieu soit avec lui pour la réalisation de son rêve. Amen
  • Sondage

    Qu'est ce que militer ?

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...
  • septembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Accueil
  • > Politique
  • > Lansana Kouyaté, Président du PEDN:  » si la recomposition paritaire de la Ceni et la question de waymark sont résolues, nous irons aux élections… »

Lansana Kouyaté, Président du PEDN:  » si la recomposition paritaire de la Ceni et la question de waymark sont résolues, nous irons aux élections… »

Posté par pednallemagne le 20 septembre 2012

Lansana Kouyaté, Président du PEDN: L’opposition regroupée au sein du Collectif et de l’ADP a tenu un point de presse ce lundi 17 septembre à la maison commune à Coléah. L’objectif était de faire le point de la situation sociopolitique du pays. Lansana Kouyaté , Président du PEDN a affirmé qu’ il y a la charte des partis qui définit l’opposition.

Et a prévenu en ces termes : ‘’ Nous nous opposons à la politique suivie par le gouvernement. Lorsque le gouvernement change de position par rapport à un secteur, nous le soutenons. Il y a ceux qui se définissent comme une opposition constructive mais il n’y pas d’opposition destructive. Référons-nous à nos textes. Si toutes les conditions de l’opposition sont remplies, on ira aux élections. Nous voulons des élections libres et transparentes. Je crois que… si la recomposition paritaire de la Ceni et la question de waymark sont résolues, nous irons aux élections.’’ Par rapport à la répartition des commissaires, le leader du PEDN a déclaré : ‘’Les dix représentants dont il s’agit sont ceux de l’ADP et du Collectif. Nous n’accepterons pas d’être parasités par qui que ce soit. Nous sommes forts de la charte des partis et de la réalité du terrain. On nous gaze, on nous bloque, on démissionne des institutions, on emprisonne nos militants, les leurs sont libres. Nous n’accepterons pas cela. La confusion est le premier ennemi de la démocratie » a conclu l’ancien Premier ministre.

Aboubacar Sylla, porte-parole de l’ADP et du Collectif a tout de suite affirmé que l’actualité politique semble se bousculer et que les apparences sont souvent trompeuses. Selon lui, les revendications de leurs partis sont d’actualité. Et d’ajouter : ‘’l’ADP et le Collectif se félicitent de la mission de la Commission économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour la nécessité de s’impliquer dans le processus électoral en Guinée. Les autorités n’ont jamais voulu un dialogue structuré et consensuel. Nous avons eu à communiquer à la mission de la Cedeao nos appréciations et nos inquiétudes.’’ Se prononçant sur la rencontre convoquée par Alhassane Condé, ministre de l’Administration du territoire, pour une concertation, Aboubacar Sylla a déclaré sans ambages : ‘’c’est un monologue. Ce n’était ni une concertation ni un échange encore moins un débat. C’était juste pour jeter l’anathème sur les partis politiques.’’ Sur les raisons de cette rencontre de concertation, le porte-parole de l’opposition lance : ‘’c’est au gouverneur de la ville de Conakry et au commandement de la gendarmerie qu’on doit apprendre à lire les textes de loi autorisant la manifestation .’’

Et de conclure : ‘’Il y a un déficit de communication. Actuellement, il y a un projet de loi portant organisation, fonctionnement et composition de la Ceni au Conseil national de la transition (CNT). Nous ne sommes au courant de rien. Nous avons été informés par la mission de la CEDEAO. Nous n’accepterons pas si on veut nous insérer des soi-disant opposants alors qu’ils appartiennent au pouvoir. Ils n’ont d’adversaires que l’ADP et le Collectif. Etre opposant, c’est avoir des statuts.’’ Aboubacar Sylla a enfin confirmé le maintien de la marche pacifique prévue le 20 septembre prochain sur toute l’étendue du territoire.

Mohamed Diallo

Laisser un commentaire

 

AFRIQUE-CONSCIENCE.COM |
Le poil à gratter |
christianc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Carentambition pour CARENTAN
| Ensemble pour une Martiniqu...
| Villeneuvedolmesnotrevillag...